Logo

Stéphanie Lacombe

Photo-portrait de Stéphanie Lacombe assise dans une voiture

Stéphanie Lacombe is the author of photo documentaries produced as part of a journey of contemporary creation. She won the Prix Niépce in 2009 and the Grande commande photographique de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) in 2022. Stéphanie Lacombe’s photos encourage reflection on the lifestyles of the working classes. Invited by a number of art centres to take up an artistic residency, she exhibits and distributes her work throughout France and internationally. 

Through these posters, Stéphanie Lacombe presents a unique and inward view of the athlete, before and after the competition. In honour of the Breaking event which will be making its first appearance in the Olympic arena in 2024, she photographed B-girl Kami after her training session. The image emphasises the athlete’s solitude as she replays the match, her head still in the ring.  

For the Paralympic poster, Stéphanie Lacombe evokes the moment of visualisation before a competition. Through her photos of Wheelchair Fencing athlete Cyril Moré, face-to-face with himself, the artist depicts a moment of ultimate concentration in which the physical body bespeaks a lifetime of training. 

www.stephanielacombe.com  

Overview of the artistic posters exhibition at Quai de la Mégisserie.

Find out the history behind the posters by checking out our column about the artists.

En savoir plus sur Stéphanie Lacombe : 

Stéphanie Lacombe est une photographe diplômée de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD). Elle a pris l'habitude de saisir ses modèles dans leur quotidien ; en prenant des gens ordinaires en photo, elle souhaite mettre en lumière le fugace et l'imperceptible. Une vocation récompensée dès 2008 par le Grand prix du jury de la photographie sociale de Sarcelles, elle est lauréate en 2022 du prix Radioscopie de la France décerné par la Bibliothèque Nationale de France. Avant cela, son talent avait également été récompensé par le Prix Niépce en 2009.

Son diptyque pour les Jeux comporte un " instant blanc " et un " instant rouge ". Le premier, à droite, représente le champion français d'escrime fauteuil, Cyril Moré. Dans sa chambre du village olympique, il se concentre avant de croiser le sabre : un instant rare dans un espace si commun. Le second, à gauche, fait la part belle à la B-Girl Kami qui se retrouve seule face à elle-même, après sa performance. Loin de la foule, loin de la scène, c'est l'instant d'après ! 

"Un instant" c'est un très petit espace de temps rappelle Stéphanie Lacombe. Ici, elle nous offre une vision singulière et intimiste de l'athlète, saisie sur le vif, avant et après la compétition. Dans les deux cas, l'image nous révèle une concentration intense dans un espace feutré, où chaque sportif se projette dans dans un monde de tous les possibles.

www.stephanielacombe.com 

Vue d’ensemble de l’exposition des affiches artistiques sur le quai de la Mégisserie.

Découvrez l’histoire derrière les affiches en consultant notre éditorial dédié aux artistes

Une photo de la B-Girl Kami après un passage sur scène
Une photo du champion français d'escrime fauteuil Cyril Moré dans sa chambre du village olympique